En plein dans le mille !

«Oh hé ! Mes amis je vous l’dis, la chasse, c’est mon sport favori.
Hé Oh ! Y’a d’la boucane au camp, si ça peut geler, l’orignal va s’promener.»

Cette chanson, je l’ai entendue chantée souvent dans ma famille. Une chanson qui exprime sans doute ce que ressent un chasseur à l’arrivée de l’automne. Pendant que le temps chaud se poursuit, les chasseurs eux attendent impatiemment l’arrivée des premières gelées. Il semblerait que l’orignal se promène davantage par temps froid. Comme quoi les saisons n’ont pas la même signification pour tout le monde.

Alors que pour certains l’automne est signe de rentrée, de retour à la routine, de cueillette de pommes, de récoltes au jardin et de conserves, pour d’autres, l’automne c’est la CHASSE (je parlerai de celle à l’orignal, c’est celle que je connais davantage). Je l’écris en lettres majuscules car dans ma famille, tout porte à croire qu’il s’agit d’un moment très spécial. Un moment attendu, désiré, organisé. Mais de ce que j’entends, je crois que c’est ainsi dans d’autres familles également. Septembre n’est pas encore commencé que les hommes parlent déjà de chasse. Parfois, la conversation se fait ouvertement, parfois elle se fait en catimini, à l’écart des oreilles féminines. Un peu comme un club secret duquel on ne connait pas tellement de choses… mais on en imagine !

Également pour les femmes…

Alain et Line à la chassePourtant, la chasse c’est aussi une affaire de femmes. Si elles s’affairent à préparer des petits plats pour nourrir les hommes durant leur semaine en forêt, les femmes y participent parfois. J’ai souvenir d’une année où ma mère et mon père étaient partis à la chasse et revenus avec toute un prise ! On parle d’il y a 20 ans… minimum. Mais de cela, je n’ai hérité d’aucun intérêt. Je n’ai jamais été à la chasse et je suis persuadée que je n’y serais pas très utile. Entre vous et moi, j’ai le cœur trop sensible et je ne mange pas de viande, deux éléments pas tellement gagnants quand on fait la chasse.

Comme une tradition…

C’est donc un peu étrange que je sois là à vous parler de la chasse alors que cette pratique est bien loin de mon mode de vie. Pourtant, il y a quelque chose de familial pour moi dans tout cela. Comme une tradition, une transmission. Pour avoir baigné longtemps dans le milieu du patrimoine vivant, je suis très sensible aux apprentissages qui se font entre les générations. Et c’est le cas pour la chasse. Mon grand-père chassait, mes oncles chassaient et chassent encore, mes cousins chassent. Mon père chasse, mon frère le fait aussi, et mon fils de sept ans adore la chasse sans même y être allé. Et sans même que mon conjoint ou moi ayons cela dans l’âme… bien au contraire. À deux ans, mon fils savait «câller» l’orignal d’une manière plutôt surprenante (il faisait rire les vendeurs dans les magasins de chasse et pêche quand mon père l’emmenait avec lui). Ses films préférés étaient ceux de l’Homme panache et il collectionnait les revues de Chasse et pêche…. dont il est encore incapable de se débarrasser. Mathias suit les traces de son papi. Il suit aussi celles de son parrain de qui il est très proche (il est lui aussi chasseur et a tué son premier orignal l’automne dernier).

ll y a quelque chose de contagieux pour les générations qui suivent. Mon fils ressent à son tour la frénésie qui règne à l’arrivée de l’automne. Il ressent la fièvre de la chasse (c’est peut-être pour cela qu’il tente, même sans arme, de faire la chasse aux écureuils ces temps-ci… à mon grand découragement). Il est tout excité de voir l’orignal arrivé quand les hommes reviennent avec leur prise. Évidemment, quand la chasse a été bonne, les histoires sont plus croustillantes, mais même s’ils reviennent bredouille, les chasseurs ont beaucoup de choses à raconter et les retrouvailles sont chaque fois agréables après plusieurs jours sans se voir.

Je me rappelle les retours de chasse avec de nombreuses anecdotes, dont certaines ne nous serons sans doute jamais racontées… mais j’imagine des fins de soirée bien arrosées. D’ailleurs, mon père (qui ne boit pas d’alcool) avait un jour emmené son frère Jacques à la chasse avec eux. Ce dernier était aux oiseaux, il profitait de son voyage à plein…. peut-être un peu trop ! En allant se laver les mains au lac à la brunante du soir, il est tombé tête première dans l’eau froide de l’automne. Par chance, mon père voyant cela a su l’aider juste à temps. Vivement que l’alcool ne soit servie qu’en soirée, quand la chasse de la journée est terminée. Autrement, je ne donne pas cher de la viande au retour ! Car il y a vraiment plusieurs étapes à franchir à partir du moment où la bête est abattue. Je ne saurais vous les nommer toutes, encore moins dans l’ordre… mais je sais que chaque étape est très importante…. d’où la présence très appréciée des plus vieux. Ces derniers possèdent une grande partie du savoir faire et s’assurent à leur façon d’en faire la transmission.

Endroits pour chasser…

Les membres de ma famille ont toujours (ou presque) chassé sur leur territoire qui se situe à Clova, dans le coin de Parent. Après 35 ans sur ce même emplacement, il semblerait que ce soit un endroit de rêve pour des hommes en vacances ! Cependant, Saint-Côme possède aussi des lieux où il est possible de pratiquer la chasse :

* Zec Lavigne : Trois types de chasse sont offerts : chasse à l’orignal, chasse à l’ours, chasse aux petits gibiers. Concernant celle à l’orignal, elle est ouverte depuis le 24 septembre sur ce territoire, mais seulement avec arc et arbalète. C’est du 8 au 16 octobre qui sera possible de faire la chasse à l’orignal avec armes à feu, arc et arbalète. Pour ceux (ou celles) que cela pourrait intéresser, je vous laisse les coordonnées afin que vous puissiez y découvrir les informations nécessaires : http://www.zeclavigne.com/activites/chasse/   450 883-8648

* Pourvoirie Au coin de Lavigne :  Chasse à l’orignal sur un territoire exclusif (arc ou carabine). L’ours (au printemps) et le petit gibier sont aussi des options offertes. Pour plus d’information http://www.coinlavigne.com/fr/services/chasse/   1 800 872-1072

* Pourvoirie du Lac Croche (Karam) : Trois types de chasse également offerts dont chasse aux petits gibiers (perdrix et lièvres), à l’ours et à l’orignal. Cependant, les places sont complètes pour cette année, et il semble que ce soit ainsi presque chaque automne. C’est bon signe ! Pour information, http://www.pourvoiriedulaccroche.com  450 883-6474

J’ai eu vent qu’il existait également d’autres territoires, mais ceux-ci exigent une permission puisqu’ils sont privés.

Chasse aux plantes…

Pendant que les chasseurs sont en plein cœur des bois, attendant impatiemment de voir des pistes, des indices laissant présager la présence d’un orignal, moi je retourne à la chasse aux plantes. En fait, le terme chasse n’est pas du tout approprié dans mon cas. Disons plutôt que je les cueille avec plein de reconnaissance pour ce qu’elles sauront bientôt apporter à toute la maisonnée. Pour moi, l’automne c’est le temps de récolter plusieurs racines de plantes médicinales qui serviront à soigner ma famille durant la période froide. C’est aussi le temps de transplanter les plantes que je souhaite utiliser l’été prochain, de faire ma provision de résine de sapin, de semer mon ail, mais pour cela, je dois, tout comme les chasseurs, attendre que le froid s’installe un peu. On se redonne rendez-vous dans un prochain billet avec, comme sujet, les plantes et leurs vertus !

Bon automne à vous tous !

À noter que certains sentiers pédestres et sentiers de VTT sont fermés pour la période de la chasse. N’hésitez pas à vous informer au Bureau d’Accueil Touristique (450 883-2730) avant d’entreprendre une ballade en forêt.

Audray Bordeleau
Blogueuse invitée par la Municipalité de Saint-Côme

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s