Voici le printemps qui vient d’arriver…

«Voici le printemps qui vient d’arriver, où tous les amants vont se rassembler. Je l’ai vu voler le ruban des rubans, je l’ai vu voler le ruban de la mariée!»

Combien de chansons traditionnelles évoquent ce doux printemps? Et pour cause!!! La grande majorité des gens sourit de voir la chaleur revenir, la neige fondre et les bourgeons pousser. Effectivement, ça donne le goût de chanter! Du moins, c’est l’effet que ça me fait! Et tellement plus encore!

Pour moi, le printemps c’est l’éclosion après des mois à être plus casanière. C’est comme une petite et grande renaissance. C’est le soleil qui me donne envie d’atteindre de nouveaux objectifs et, surtout, c’est le retour à la terre. Quel délice! Je n’ai pas le pouce vert à outre mesure, au contraire, mais j’essaie, j’expérimente, j’explore. Et je le fais accompagnée de mes enfants, qui, tout comme moi, sautent de joie de voir réapparaitre les bacs à jardin disparus sous la neige. Attendre de voir les queues d’ail sortir de terre après plusieurs tentatives :)

Le printemps, ce sont les semis, les graines que nous mettrons en terre, celles qui auront débuté leur germination à l’intérieur. C’est redécouvrir les vivaces oubliées, les plantes médicinales que j’aime tant!

C’est la préparation du potager, toujours accompagnée du conseil de famille pour décider de ce qu’il contiendra cette année. Les carottes, les concombres citrons, les haricots, les tomates, les laitues sont des incontournables à la maison. Pour le reste, c’est chaque année du renouveau. Parfois du cayenne, parfois des poivrons, du chou kale, des épinards, souvent des cerises de terre et chaque fois des fines herbes en grande quantité.

Mais ce qui est beau, c’est que la Municipalité de Saint-Côme offre depuis deux ans un espace jardin pour les gens du village. Situés sur le terrain de l’Hôtel de ville, des bacs ont été aménagés et mis à la disposition des citoyens. N’est-ce pas là une belle initiative? De plus, des ateliers présentés par Monsieur Jardin seront offerts gratuitement à la population dans les prochains mois. Ces ateliers permettront d’apprendre les rudiments du jardinage et des trucs et conseils pour jardiner à la maison (le matériel est fourni lors des animations).

Voici donc plus précisément l’horaire établi pour ces activités:
* Transplantation des semis: le vendredi 1er juin de 9h30 à 11h30 (terrain de l’Hôtel de ville)
* Ateliers de jardinage: les jeudis 28 juin – 12 juillet – 26 juillet – 9 août – 23 août de 10h30 à 11h30

 

Les enfants du Centre de la Petite Enfance la Chenille et ceux de la maternelle ont mis les mains à la terre en partant des semis qui serviront justement à agrémenter les bacs à jardin communautaires. Je crois profondément que les enfants sont des ambassadeurs lorsqu’ils croient en quelque chose, et croire en la beauté de la nature, c’est fantastique. Mettre les semences en terre, les entretenir, les voir germer, voir les légumes, les fruits, les fleurs pousser c’est un processus simple mais combien riche à la fois!

J’essaie le plus possible d’inclure mes enfants dans toutes les étapes de mise en terre, tant dans le choix des variétés que dans la cueillette à l’automne ou en cours d’été. Je vois leurs yeux éblouis et j’entends leurs voix excitées lorsqu’ils me crient : « Maman, maman, viens voir ce qui a poussé !!! » Je suis chaque fois touchée de les voir avec leur panier aller récolter les légumes ou les herbes qui serviront le jour même à la préparation du repas. Et le plus merveilleux, c’est que quand les amis viennent jouer à la maison, ils ont la même réaction! Mon fils qui avait 8 ans l’été dernier s’offrait même pour préparer le repas ou la salade… et même pour y goûter, ce qui n’arrive jamais autrement. Mais d’avoir participé à tout le processus de transformation de l’aliment lui donne envie de le goûter… n’est-ce pas fantastique?

Et j’ai toujours un petit sourire en coin quand les amis repartent en disant : « Je vais demander à mes parents si on pourrait faire un jardin nous aussi! » Même si ce n’est pas pour cette seule raison que j’en fais un, il n’en reste pas moins que la transmission aux enfants de valeurs de base reste chaque fois une petite victoire. Et les petites victoires accumulées parviendront un jour à de grandes victoires.

J’ai maintenant envie de laisser la plume à Mathias, mon fils, qui a toujours eu beaucoup d’intérêt pour la science nature dans tout ce que cela représente. Depuis la dernière année, sa passion s’est surtout penchée sur les insectes. Et comme Saint-Côme est un lieu propice pour trouver différents spécimens, je le laisse vous en parler… Ou plutôt, je vous présente ce qu’il a souhaité vous écrire à ce sujet…

Bonjour Saint-Côme, je m’appelle Mathias Branchaud. J’ai neuf ans. Je m’intéresse aux insectes depuis le printemps 2017, car j’ai été à une activité sur les insectes nocturnes, avec Les Cercles des Jeunes Naturalistes. Nous sommes allés en Gaspésie, j’ai rencontré un entomologiste, Guy Leblanc, qui faisait des bijoux et des décorations avec des insectes. Grâce à lui et d’autres personnes, j’ai maintenant un ensemble d’entomologie et 102 spécimens d’insectes.

Saviez-vous que les insectes sont si nombreux qu’ils occupent 83% du règne animal? Savez-vous comment reconnaitre un insecte? Pour cela, vous pouvez compter leurs pattes, car tous les insectes ont trois paires de pattes, ce qui donne six en tout. Les insectes se divisent en trois parties: la tête (antennes, yeux, bouche), le thorax (pattes, ailes) et l’abdomen (tous les organes vitaux). Donc les araignées et les scorpions ne sont pas des insectes, mais des arachnides.

Monarque & asclépiade https://bit.ly/2jOswF2

Vous voulez aider les papillons à Saint-Côme? Vous pourriez faire un jardin à papillons. Pour cela, il faut: un jardin à l’abri du vent, un endroit ensoleillé, de l’eau et des sels minéraux, une abondance de plantes nectarifères et des plantes hôtes. Les plantes nectarifères sont des végétaux qui ont plein de nectar. Les plantes hôtes sont celles sur lesquelles les papillons vont pondre pour se reproduire, comme les monarques vont pondre sur l’asclépiade. Pour plus d’information, vous pouvez regarder dans le livre Papillons du Québec et des maritimes ou regarder sur Internet des sites pour jardins à papillons. Vous pouvez aussi planter de l’agastache qui se consomme, cela goûte un petit peu la réglisse et vous pouvez aussi planter la phacélie qui est un insecticide naturel. Cela attire les insectes qui mangent les pucerons.

Depuis quelques années, les abeilles ont un problème; elles ne sont plus très très nombreuses à cause des insecticides et des pesticides qui contiennent un produit appelé les Néonicotinoïdes. Cela attaque le système nerveux, les abeilles désorientées ne retrouvent pas le chemin de leur ruche et meurent. Sans elles, nous mourrions, car nous n’aurions plus de cultures fruitières, de cultures légumières, de cultures oléogineuses (ex: tournesol, canola, etc.) et plus de cultures protéogineuses (ex: légumineuses) puisqu’il n’y aurait plus de pollinisation. Les abeilles sont à la base de la chaîne alimentaire. Aussi, nous n’aurions plus de bon miel!

Pour ceux et celles qui ont un potager, je vous invite à planter des plantes qui vont aider les abeilles et les papillons. J’espère que les informations sur les insectes et les papillons que je vous ai données vous aideront à les apprécier.

Bonne journée!
Mathias Branchaud, 9 ans

J’avoue qu’il n’y a aucun plaisir à se faire piquer par les insectes, mais je reconnais le rôle important qu’ils ont dans l’environnement. Disons qu’avec mon fils passionné d’entomologie, j’ai appris à les voir d’un autre œil. D’ailleurs, ils sont une source immense de protéines, et nous retrouvons de plus en plus d’aliments à base d’insectes dans nos marchés et nos épiceries. Bien que cette coutume soit monnaie courante dans certains pays, il n’en demeure pas moins que c’est encore une nouveauté ici. Pourtant, consommer des insectes (sous forme de poudre par exemple), serait beaucoup moins nocif pour l’environnement. Plusieurs études démontrent que cela réduirait énormément la  consommation d’eau nécessaire autrement à l’élevage bovine tout en ayant un impact immense sur la réduction de l’effet de serre. Nous avons fait l’expérience d’introduire de la poudre de grillon dans nos desserts lors de la fête de Mathias le mois dernier (évidemment les invités étaient consentants d’y goûter ou non), et très honnêtement, c’était à s’y méprendre. Les petits macarons étaient tellement délicieux que j’ai dû en refaire plusieurs fois depuis. Cela dit, tous les goûts sont dans la nature!

Je vous laisse des liens qui traitent des insectes dans l’alimentation:

* https://fr.davidsuzuki.org/blogues/insectes-a-notre-rescousse/
* https://alexcuisine.com/blogue/poudre-de-grillons-super-aliment/
* https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1086973/poudre-insectes-grillon-supermarches
* http://www.tvanouvelles.ca/2018/03/06/des-grillons-dans-les-rayons-depicerie

Bien que les abeilles soient d’une importance cruciale à notre survie puisque sans elles, notre chaine alimentaire serait totalement affectée, je peux comprendre que de les attirer volontairement à la maison peut faire peur à certaines personnes. Surtout pour celles allergiques à ce type d’insectes. Attirer les papillons peut alors devenir une option très intéressante, en plus d’être visuellement agréable.

Les monarques étaient en déclin dans les dernières années, et grâce à la sensibilisation faite par différents organismes, les gens ont semé l’asclépiade pour favoriser leur retour. L’opération a très bien fonctionné tout en démontant qu’il est possible, simple et économique d’aider la nature. Je laisse quelques liens pouvant donner des idées de plantes à semer si votre désir est d’accueillir des papillons cet été:

* https://www.aujardin.info/fiches/10-plantes-pour-attirer-papillons.php
* https://www.remedes-de-grand-mere.com/remede/30-plantes-pour-attirer-papillons-dans-jardin/
* http://www.jardiner-malin.fr/fiche/attirer-les-papillons.html
* http://espacepourlavie.ca/jardin-papillons
* http://espacepourlavie.ca/creez-votre-oasis-pour-les-monarques
* https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/414734/des-papillons-au-jardin
* https://naturecanada.ca/nouvelles/blog-fr/terrains-de-jeux-pour-monarque-creez-un-jardin-a-papillons/?lang=fr

Je vous souhaite pour les mois à venir un beau potager. Pas le plus grand, le plus beau, le plus spectaculaire, mais celui que vous aurez fait avec votre cœur. Parfois, plus grand signifie aussi plus d’entretien, plus de dépenses, de découragement, et ce n’est pas l’objectif. Vaut mieux parfois un petit espace qui produit bien qu’une immense surface qui ne pousse pas… ce qui a pour effet de diminuer le goût de récidiver. Et pour ceux et celles qui voudraient profiter du bon goût et de la fraîcheur des légumes, n’hésitez pas à venir visiter le jardin à l’Hôtel de ville. Cet espace est réservé aux citoyens qui ont justement envie d’un été rempli de saveurs. Qui sait, peut-être cet espace deviendra-t-il beaucoup plus grand si la demande est croissante…

Bon jardinage à vous tous et surtout, bon plaisir!

Un très bel été!!!

Ouvrages de références pour insectes ainsi que pour le jardinage:
* Les insectes de nos jardins, Stéphanie Boucher, éditions Broquet
* Les insectes du Québec, guide d’indentification, Yves Dubuc, Éditions Broquet
* Papillons et chenilles du Québec et des maritimes, Michel Leboeuf et Stéphane le Tirant, éditions Michel Quintin
* Insectes du Québec, guide d’indentification, collection Jeunes explorateurs, Yves Dubuc, Éditions Broquet
* Papillons du Québec, guide d’indentification, collection Jeunes explorateurs, Yves Dubuc, Éditions Broquet
* Les papillons du Québec, guide d’indentification, Louis Handfield, éditions Broquet
* Le jardin écologique, Yves Gagnon, éditions Colloidales
* La culture écologique des plantes légumières, Yves Gagnon, éditions Colloidales

À noter que la plupart de ces livres se retrouvent à la bibliothèque de Saint-Côme, et qu’il est ainsi possible de les consulter ou les emprunter gratuitement si vous êtes résidents de la municipalité.

 

Audray Bordeleau
Blogueuse invitée par la Municipalité de Saint-Côme

Advertisements

2 Comments

  1. grondinnl grondinnl

    merci! pour le bel article. Je serai présente aux activités de M. Jardin afin d’aider et surtout de transmettre à tous les petits cocos la passion des fleurs, des légumes et des fruits par le jardinage. pour les abeilles et papillons vous pourrez les observer avec un rhododendron dans votre cours à l’abri du vent si possible. ils adorent cet arbuste et observer car vous verrez dans le même arbuste papillons ( le petit monarque ) et les abeilles se côtoyer avec une belle harmonie.

    > ———- Message d origine ———-

  2. Renée

    Très bel article Audray! Merci Mathias de sensibiliser les gens à la fragilité de la nature et à l’importance de ces petits insectes qui nous entourent!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s