Les trésors cachés du vélo de route à Saint-Côme

Il faisait 34 degrés à l’ombre ce jour-là. Un fou dans une poche, il m’attendait dans sa piscine jusqu’à la dernière seconde, tsé. On s’était donné rendez-vous chez lui à Val Saint-Côme. Sa mission ? Me faire découvrir les plus charmants trajets de vélo de route du coin.

Les maniaques du vélo de route ont l’embarras du choix dans Lanaudière. Il y a tellement de beaux circuits ! Vous ne les connaissez pas ? Ils sont pourtant super bien documentés. Les municipalités chouchous sont sans conteste Saint-Alphonse-Rodriguez, Sainte-Émélie-de-l’Énergie, Saint-Donat et Saint-Jean-de-Matha.

Chaque année, le Défi Vélo de Lanaudière en propose plusieurs pour tous les niveaux.

Et Saint-Côme ? Personne n’en parle.

Oh, à part la piste accessible dans le Parc National du Mont-Tremblant peut-être. Mais pour ça, ça vous prend une bécane qui roule dans la garnotte, et il faut payer des droits d’entrée au Parc.

Ou alors, vous pouvez aller rouler gratuitement au Parc Louis-Philippe-De GrandPré, mais ça, c’est pour les tripeux de montagne et de fatbikes.

Mais ? Quant est-il de ceux qui veulent pédaler sur la route, parcourir les grands chemins, dévorer l’horizon et les paysages bucoliques ?

Eh bien, cher lecteur, chère lectrice, il faut connaître les spots !

Rencontre avec un initié

J’ai eu la mission de vous révéler les meilleurs parcours de vélo de route à Saint-Côme, grâce à la rencontre avec un citoyen mordu de ce sport qui a sillonné le territoire.

Je vous le présente : Jean-Pierre Brunelle.

Jean-Pierre Brunelle

Tout l’été, lorsque Jean-Pierre n’est pas à bord d’un avion (il travaille pour Air Canada), de deux choses l’une : soit il trempe dans sa piscine, soit il est assis sur son vélo.

Il a bien fallu qu’il sorte de sa piscine pour m’accueillir malgré la canicule. Mais, au risque de vous décevoir, on a laissé nos vélos dans le garage.

La découverte des trajets de vélo de route comiens

En pleine chaleur étouffante, quoi de mieux qu’une AUTO pour aller découvrir de beaux circuits de vélo. (Hem…)

Alors cher lecteur, chère lectrice, j’espère que vous excuserez mon manque d’esprit sportif, mais j’ai TELLEMENT dit « ouiiiiii ! » à la gentille offre de Jean-Pierre de m’amener faire un tour de machine.

D’autant plus qu’avec sa voiture électrique, les fenêtres ben baissées au max, on n’entendait pas le moteur, et le vent dans les cheveux, on s’y croyait presque, en vélo, tsé.

Aussi, je nous serais mal vu, faire la ride tous les deux, lui sur son bolide en carbone, léger comme 3 plumes, moi sur ma vieille scrap en acier rouillé qui pèse 3 tonnes, le rapport était trop inégal à mon goût. Alors j’ai opté pour le fauteuil confo de sa Volt.

Et c’est beaucoup plus facile de jaser quand on n’est pas trop essoufflé.

Boy que j’ai eu raison. Parce que, ayoye les côtes…

14% de dénivelé

Dur dur pour les cyclistes à Saint-Côme

« C’est pas facile de rouler à Saint-Côme. Il y a beaucoup de camions, des 10 roues, et des transporteurs de pitoune. L’accotement n’est pas toujours assez large pour se sentir à l’aise, et le trafic va très vite. »

« Alors tu fais comment pour avoir du fun en vélo ? »

« Je mets ma bécane dans ma voiture et je commence mes trajets dans les endroits les plus intéressants. Il y a deux spots où j’aime me stationner pour démarrer une boucle : le Camping Summum, et le Marché Tradition. »

Chère lectrice, cher lecteur amateur(e) de vélo de route, voici vos deux premiers cues. C’est maintenant le temps de prendre des notes.

Boucle no.1 : Le rang Grand Belœil (15,5 km)

Pour faire cette boucle, Jean-Pierre se stationne au Marché Tradition, située au 940 rue Principale. Puis il prend la 347 suivi de la 343 jusqu’à un rang qui s’appelle Grand Belœil.

Le bout de route qui mène jusqu’au rang Grand Belœil offre un très bel accotement confortable.

Accotement confortable

Le rang Grand Belœil un très beau rang de campagne asphalté, sinueux à souhait avec de nombreux points de vue agréables, quelques charmantes maisons et fermes. Avec ses côtes à 14 %, il y a de quoi faire pomper votre petit cœur en masse.

À un certain moment, une pancarte va vous indiquer que vous êtes à Sainte-Émélie-de-l’Énergie. Mais vous retournerez sur le territoire de Saint-Côme dans peu de temps.

Vous suivrez ce rang jusqu’au bout. Puis vous arriverez à un « T », la route 347 (chemin du Grand Rang) qui vous donne le choix entre retourner à Saint-Côme (à gauche) ou de rallonger votre expédition vers Sainte-Émélie-de-l’Énergie (à droite).

Nous avons tourné à gauche vers Saint-Côme. Cette route secondaire est agréable, mais avec un accotement, disons, sommaire. Vous y longerez le lac Côme et passerez devant le Ranch-O-Bois Rond. Quelques kilomètres plus loin, vous serez de retour au Marché Tradition.

Jean-Pierre vous suggère d’en profite pour acheter quelques denrées avant de retourner à la maison. Son coup de cœur : le bacon du Porc du rang 4.

« Ça prend des protéines pour faire du vélo ! » ;)

Boucle no.2 : Le rang des Venne (15,6 km)

Pour démarrer cette boucle, deux options : soit partir du Marché Tradition également, soit partir du Camping Summum au 2340 rang de Versailles.

En partant du Marché Tradition sur la 347 vers Sainte-Émélie, vous trouverez le rang des Venne à votre gauche, c’est le quatrième chemin.

En partant du Camping Summum, vous pouvez aussi faire la boucle dans l’autre sens, en allant sur la 347 vers Val Saint-Côme. Prenez la 3rue à droite, la route de la Ferme et continuez tout droit. Vous aboutirez sur le rang des Venne sans rien faire d’autre que pédaler devant vous.

« Ce trajet est mon préféré. Il est plus panoramique. »

Il a bien raison ce Jean-Pierre. D’ailleurs, vous pourrez y admirer de beaux bâtiments agricoles ancestraux. Ouais, on appelle ça aussi des granges

C’est une bonne partie de l’histoire de Saint-Côme qui réside dans le rang des Venne, comme en témoigne l’irrésistible Isabelle Venne, employée de la municipalité, et blogueuse ici même. Isabelle a grandi sur ce rang et y vit toujours.

Être touriste chez soi

Connaissez-vous le syndrome du parisien qui n’a jamais visité la tour Eiffel ? Nous sommes tous un peu comme ça, non ? On explore ailleurs, mais autour de chez soi, on laisse ça aux touristes.

C’est un peu nono, je trouve.

Être touriste chez soi, c’est une philosophie épicurienne que Jean-Pierre met en pratique lorsqu’il parcourt les routes de son patelin sur ses deux roues.

Il m’en a fait vivre un échantillon pendant notre tour de machine. Un commerce venait tout juste de planter sa pancarte sur le rang des Venne au moment de notre passage, alors on s’est arrêté pour voir. On a découvert le Gollé Goulu. Un sympathique site de camping nouveau genre qui combine avec de l’auto cueillette en forêt et à la ferme voisine. Une belle façon de redonner au rang des Venne sa vocation agricole (biologique) tout en attirant les visiteurs dans le coin.

Gollé Goulu

Je vous suggère de vous munir de sacoches. Vous pourriez le regretter sinon. Surtout si vous êtes gourmand.

Autres détails à savoir, vous serez à proximité des sentiers du Club Les Trappeurs, ainsi que du magnifique Parc régional de la Chute–à-Bull. Si votre vélo supporte la gravelle, le détour en vaut vraiment la peine. Apportez-vous un pique-nique pour aller manger près de la rivière !

Partager la route

Au moment de laisser Jean-Pierre retourner dans sa piscine, il m’a fait part d’un dossier chaud à son cœur de cycliste: la sécurité, et la courtoisie.

« Le vélo de route gagne de plus en plus en popularité à Saint-Côme. Il n’est pas rare que je croise une trentaine de pédaleurs dans un week-end. J’ai demandé aux gens de la municipalité de mettre des affiches au bord des chemins pour sensibiliser les automobilistes et camionneurs à notre présence. Mieux vaut le faire maintenant que d’attendre qu’un accident malheureux survienne. »

Pancarte à Saint-Alphonse-Rodriguez

Les pancartes s’en viennent. Mais d’ici là…

Si vous êtes camionneur, ou si vous en connaissez qui conduisent des trucks, faites passer le mot : la route appartient autant aux humains qui circulent à vélo. Soyez indulgent et ne bousculez pas les cyclistes au point de les contraindre à risquer leur peau dans un fossé. Faites-leur de la place, et levez le pied s.v.p. Il faut encourager ces sportifs qui sont des exemples de mode de vie sain et actif.

Eye, surtout par 34 degrés à l’ombre… ;)

Chers camionneurs, camionneuses, ainsi que vous, oui vous, l’automobiliste, merci de votre gentille attention, on vous sera à jamais reconnaissants.

 

Marie-Jacques Rouleau
Résidente de Sainte-Julienne
Blogueuse invitée

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s