Notre Caro !

Il y a un certain temps, Isabelle – la responsable du blogue de Saint-Côme – m’a demandé si j’étais intéressée à écrire un article. Comme je suis rédactrice de métier et que les sujets possibles sur Saint-Côme sont infinis, il allait de soi que je finirais bien par écrire un ou deux billets pour le blogue. Toutefois, mon horaire chargé me faisait toujours repousser cet instant où je m’installerais devant mon ordinateur pour parler de mon village que j’aime tant.

Aujourd’hui, j’ai envie d’écrire.

Je dirais même que j’en ressens le besoin.

En fait, j’ai envie de vous parler d’une personne qui, à mon avis, est l’une des plus grandes ambassadrices que le village de Saint-Côme ait eue. Et ce n’est pas une mairesse ni une conseillère municipale. Ce n’est même pas une femme d’affaires… C’est Caro.

Notre Caro !

Je pense qu’on a le droit d’utiliser le pronom « notre » quand une personne occupe une place aussi centrale dans un village. Quand une personne s’implique tellement dans la communauté qu’il est plus facile d’énumérer les organismes dans lesquels elle n’a pas siégé que le contraire. Quand une personne fait rayonner son village avec autant de fierté, à l’intérieur et au-delà de ses frontières. Quand une personne vend si bien son village qu’on pourrait croire qu’elle fait une commission sur chaque visiteur qu’elle convainc de venir ou de rester !

Mais il n’en était rien. Aucune commission ni aucune cote. Seulement l’amour de son patelin.

Elle aimait tellement son village qu’il est surprenant qu’elle ne se le soit pas fait tatouer sur la peau. Au fond, si elle ne l’a pas fait, c’est qu’elle n’avait pas besoin de le faire. Parce qu’elle l’avait tatoué sur le cœur.

Caro, c’était un personnage. C’était une femme qui ne passait pas inaperçue avec son rire, ses idées et sa folie. Avec son implication et son grand cœur. Avec l’amitié et la loyauté qu’elle offrait à ses proches. Tellement de gens l’ont connue, côtoyée et appréciée qu’on peut avoir l’impression qu’elle était un morceau de notre village. Comme un morceau du casse-tête. Comme un bout de la « map ». Un chapitre important de l’histoire…

Caro avait de nombreux amis et ces derniers pourront vous en parler bien mieux que moi. Je veux toutefois terminer en vous disant qu’elle aurait été grand-maman sous peu, et que si la petite à venir n’aura malheureusement pas la chance de connaître la grand-mère aimante et colorée qu’elle aurait été, elle aura au moins la chance de pouvoir se faire raconter mille et une histoires à son sujet.

Parce que sa grand-maman, c’était un grand personnage. Et que les grands personnages ne meurent jamais.

Salut ma belle Caro !

Ton amie, Mélanie

Publicités

2 Comments

  1. Lorraine Morin

    Merci Mélanie pour ce beau témoignage! Quelle plume! Tu ne pouvais mieux décrire cette grande dame!!!
    Lorraine Morin

  2. Jeanne A Généreux

    Quel bel hommage, sincère, vrai, émouvant et attachant qui lui rend super bien hommage pour ce qui elle était et ce qu’elle a aussi fait!. C’est vraiment une grande perte , ses parents, son fils et oui sa petite fille qui naîtra en décemvre ainsi que tous ses parents et amis garderont son souvenir gravé dans leur coeur et leur mémoire!… Merci Mélanie pour cet article si bien rédigé… R.I.P. Ma belle Caro tu vas nous manquer à tous!…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s